Blog.

Halloween à Shibuya

Tweet

02/11/2018

Tout ce que vous voulez

 

Le quartier de Shibuya se situe entre Harajuku et Aoyama. Il est mondialement connu pour ses écrans lumineux de plusieurs dizaines de mètres de haut et pour son passage piéton en diagonal. Ce quartier est desservi par plusieurs lignes de métro comme la Hanzomon Line ou la plus vieille ligne de métro d’Asie : la Ginza Line qui traverse Tokyo du sud-ouest au nord-est.

 

Si vous allez à Shibuya, vous devrez passer par le magasin Don Quijote - ドン・キホーテ, réelle institution au Japon. Cette entreprise possède plus de 160 magasins sur l'archipel et vous propose absolument de tout. Cette boutique n'a pas vraiment d'équivalent en France, c'est à la fois une grande surface, un magasin de bricolage, une jardinerie, un vendeur d'électronique et une pharmacie.

 

Celui de Shibuya s’étend sur plus de 5 étages avec chacun sa spécialité : nourritures, cosmétiques, jouets, produits de bricolages, vêtements, jeux vidéos, produits de luxe jusqu’au rayon interdit au moins de 18 ans caché dans un recoin du magasin.

Au premier étage, sont présents les produits dont raffolent les touristes et qui sont exclusifs au marché Japonais, comme les KitKat à la fraise, le Coca-Cola transparent, ou les peluches de vos animés préférés.

 

 En temps normal, c’est donc un lieu très vivant et prisé des touristes, mais pour Halloween ce quartier peut vite se transformer en enfer.

 

 

Tout le quartier bouclé par le Police

 

Une centaine d’agents de police sont présents pour assurer la sécurité au niveau du carrefour. Leur but est de bloquer l’accès aux passages piétons lorsque les feux sont rouges et d’accompagner les piétons lorsque les feux sont verts.

Dès que les feux sont verts, les policiers avancent en même temps que les usagers. Et 10 secondes avant la fin du temps autorisé, les policiers sifflent à l’unisson pour annoncer qu’il faut rapidement rejoindre l’autre côté de la route. 

Autant vous dire que quand plus de 2 000 personnes veulent traverser en même temps, c’est assez folklorique.

 

Malgré cette présence policière sensée fluidifier et anticiper les débordements, il était compliqué d’avancer. Des mouvements de foule ont commencé à apparaitre et de nombreuses personnes sont tombées, sous le regard impuissant des policiers qui tentaient de contenir la foule grâce à un mégaphone.

 

En point stratégique parfait, et pour avoir les meilleures vidéos de bousculades, les télévisions Japonaises avaient dépêché leurs journalistes à ce niveau du quartier.

 

Ce qui m’a impressionné c’est la bonne enfance qui règne un soir d’Halloween comme celui-là. Certes il n’était pas bien tard (22h), mais au delà des bousculades ressenties, il y avait très peu de bruit. Le moment le plus “bruyant” a été lorsque j’ai rencontré des Français et que nous avons chanté “Les Français sont là, les Français sont là”.

 

 

Halloween, très populaire au Japon

 

En comparaison à la France, où Halloween est de moins en moins fêté, au Japon c'est tout l'inverse. Toutes les vitrines des magasins sont décorées et des chaines comme MacDonald's n'hésitent pas à créer des menus spéciaux. 

Cependant, les religions les plus représentées au Japon sont le bouddhisme et le shintoïsme, c’est pourquoi Halloween n’a aucune valeur, et est simplement une fête commerciale importée du monde anglo-saxon.

 

Tristesse

 

Autre point important qui m’a attristé durant toute la soirée : j’étais déguisé en Ninja noir, et je n’ai croisé aucun autre ninja.